Accueil du public

Accueil du public

Le secrétariat est ouvert du lundi au samedi

Horaires d’ouverture au public :

  • le lundi de 8h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h30
  • le mardi de 8h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h30
  • le mercredi de 14h00 à 17h30
  • le jeudi de 8h00 à 12h00
  • le vendredi de 8h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h30

Vous pouvez nous contacter

En cas d’urgence appeler l’élu de permanence au : 06 10 64 34 34

Accueil du public

Le secrétariat est ouvert du lundi au samedi

  • le lundi de 8h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h30
  • le mardi de 8h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h30
  • le mercredi de 14h00 à 17h30
  • le jeudi de 8h00 à 12h00
  • le vendredi de 8h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h30

Vous pouvez nous contacter

En cas d’urgence appeler l’élu de permanence au : 06 10 64 34 34

Restaurant scolaire

La commune de Seignelay offre un service de restauration scolaire aux enfants de l’école élémentaire et maternelle tous les jours d’activités scolaires.
Le coût du repas a été fixé au denier conseil municipal à 3,98 €. L’inscription des enfants se fait auprès de la mairie.
Ce sont entre 100 et 120 enfants, répartis en 2 services, qui viennent prendre leurs repas à la Maison de l’enfance chaque midi.
L’accueil se fait de 11h30 à 13h30 par le personnel municipal diplômés ou en formation.
Les repas sont préparés à la maison de l’Enfance, sur la base de menus élaborés selon un plan alimentaire respectant les règles de nutrition et d’équilibre adaptés aux enfants. le-restaurant-scolaire
La commune de Seignelay et l’équipe pédagogique souhaitent que le temps de midi soit un moment de qualité pour les enfants, c’est pourquoi les valeurs de respect des autres, de vie en collectivité, et d’éducation nutritionnelle sont mises en avant.
Les enfants de moins de trois ans sont acceptés à condition qu’ils soient scolarisés et capables de prendre les mêmes repas que les autres enfants et de façon autonome.
Le temps d’interclasse doit être convivial, c’est pourquoi l’enfant peut choisir de participer ou non aux activités proposées par le personnel d’encadrement.
Ces activités peuvent être sportives, manuelles ou culturelles, mais toujours sous la responsabilité d’un adulte.

Vous trouverez ci-dessous les menus de la semaine :

La maison de l’enfance Marcelle Robineau

Tout au long de l’année, les enfants scolarisés à l’école maternelle et élémentaire de Seignelay peuvent bénéficier d’un accueil périscolaire (avant et après la classe).
maison-de-lenfance

Modalités d’inscriptions : La fréquentation de l’activité périscolaire ne pourra être effective qu’après avoir procédé à une inscription auprès de la Maison de l’Enfance.

LE PERISCOLAIRE DU MATIN : de 7 h 15 à 8 h 10

Actuellement environ 25 enfants sont accueillis à partir de 7 h 15 à la Maison de l’enfance jusqu’à 8 h 10 puis conduit à l’école où ils sont pris en charge par les instituteurs. Des activités ludiques (Jeux de société, lecture, dessins…) sont proposées sans contrainte en prenant bien soins de respecter le rythme et l’état de fatigue des enfants.

LE PERISCOLAIRE DU SOIR

  • Lundi et jeudi de 15h45 à 16h30 pour les enfants n’allant pas aux APC et de 16h30 à 18h30
  • mardi et vendredi de 16h30 à 18h30
  • le mercredi plusieurs possibilités :
    – Les enfants peuvent attendre leurs parents jusqu’à 12h30 (gratuitement)
    – Les enfants peuvent déjeuner au restaurant scolaire et partir avant 14h (prix du repas facturé)
    – Les enfants sont inscrits pour le repas et l’après-midi au centre de loisirs (prix du repas+centre de loisirs facturés)

L’équipe d’animation rassemble les enfants dans l’enceinte de l’école à 16 h 20 pour les maternelles et 16 h 30 pour les primaires et les conduit à la Maison ce l’Enfance où un goûter leur est offert.

Des activités ludiques (Jeux de société, activités manuelles, lecture, jeux extérieurs…) sont proposées sans contraintes selon le choix et le rythme des enfants en veillant qu’ils n’accumulent pas un excès de fatigue.

Pour les plus grands, un accompagnement pour les devoirs peut être mis en place en fonction du nombre d’enfants accueillis et du nombre d’animateurs. En aucun cas, le temps périscolaire du soir ne pourra être considéré comme une étude surveillée.

*********************************************************

LE CENTRE DE LOISIRS

Ce sont des centaines d’enfants, âgés de 3 à 12 ans, de Seignelay et des communes avoisinantes, qui viennent passer d’agréables moments pendant les vacances à la Maison de l’enfance Marcelle Robineau.

Grâce à un programme d’activités hebdomadaire riche et variés, élaboré en concertation avec eux, les enfants peuvent ainsi s’adonner : à la poterie, dessins, construction de cabanes, fusées à eau, comètes, danse …..

ete-2015ete-2015-3

Les sorties et les minis séjours

En plus des activités manuelles et culturelles proposées sur le centre des sorties sont organisés pour compléter la palette d’activités.

exemple : escalade, rafting, bowling, golf, parcours aventure,sortie au cirque, parc animalier de Thoiry, parc d’attraction de Nigloland…
ete-2015-2

Si vous souhaitez inscrire vos enfants au centre de loisirs, voici quelques informations importantes :

La Maison de l’Enfance accueille vos enfants de 3 à 12 ans, les mercredis et durant les périodes de vacances scolaires. Pendant les vacances d’été nous avons accueillis les ados de 13 à 17 ans de façon ponctuelle ! Des animations peuvent donc être mises en places ponctuellement si des ados en font la demande.

Les modalités d’inscriptions :

Afin de venir au centre de loisirs une inscription est à faire auprès de la Maison de l’Enfance

Pour toutes informations concernant le périscolaire ou le centre de loisirs, vous pouvez vous rendre à la Maison de l’Enfance 24 rue Gatelot à Seignelay ou appeler au 03.86.47.34.16 ou au 06 10 64 16 39

Des dossiers d’inscriptions sont disponible à la maison de l’enfance, en mairie et en téléchargement

dossier-inscription-2015

L’équipe Municipale

Maire de Seignelay

Thierry Corniot

thierry-corniot

Président du CCAS et de l’ensemble des commissions

Délégué auprès du SITEU Hauterive – Héry – Seignelay (Syndicat intercommunal du traitement des eaux usés)

1er adjoint

Céline Chancy

celine-chancy

Chargée de l’urbanisme, des travaux et de la communication

Déléguée communautaire

Membre des commissions travaux, communication, finances, animation, appels d’offres, environnement-espaces verts-cadre de vie et impôts.

2ème adjoint

Marc Segretin

marc-segretin

Chargé des affaires générales, de la sécurité, des affaires sociales et des travaux voiries/réseaux

Délégué auprès du SITEU Hauterive – Héry – Seignelay (Syndicat intercommunal du traitement des eaux usés)

Membre du Centre communal d’action sociale et des commissions finances, sécurité, travaux, séniors, appels d’offres et délégation de service public

3ème adjoint

Chantal Guidez

chantal-guidez

Chargée de la petite enfance, jeunesse et séniors

Membre du Centre communal d’action sociale et des commissions petite enfance-enfance-jeunesse, séniors, finances et sécurité

4ème adjoint

Bernard Guimbert

bernard-guimbert

Chargé de l’animation, des sports et du monde associatif

Membre du Centre communal d’action sociale des commissions animation, sécurité, sports, séniors et environnement-espaces verts-cadre de vie

5ème adjoint

Michèle Sellier

michele-sellier

Chargée des finances

Membre des commissions finances, appels d’offres, impôts et délégation de service public

Les conseillers municipaux

Ensemble Continuons

Jérôme Brochard

jerome-brochard

Membre des commissions travaux, sports et communication

Christine Benard

christine-benard

Membre des commissions sports, communication, petite enfance-enfance-jeunesse, et environnement-espaces verts-cadre de vie

Sylvia TISON

sylvia-tison

Membre des commissions travaux, sécurité et petite enfance-enfance-jeunesse

Florence Haultcoeur

florence-haultcoeur

Membre des commissions sports et petite enfance-enfance-jeunesse

Manuela Goncalves

manuela4

Membre des commissions travaux, communication et séniors

Isabelle Ferreira de Lima

isabelle-ferreira-de-lima

Membre du centre communal d’action sociale et des commissions sécurité, petite enfance-enfance-jeunesse, animation.

Jean-Claude Martin

jean-claude-martin

Membre des commissions animation, impôts, environnement-espaces verts-cadre de vie

Emmanuelle Lecomte

emmanuelle-lecomte

Membre du centre communal d’action sociale et des commissions communication et animation

Jean-Claude Grisi

jean-claude-grisi

Président du SITEU Hauterive – Héry – Seignelay (Syndicat intercommunal du traitement des eaux usés) Membre des commissions sécurité, impôts et délégation de service public

Agir ensemble pour Seignelay

Martine Michel

Déléguée communautaire

Membre des commissions finances et sécurité

Christine FOURIER

Membre des commissions travaux et impôts

Sabrina Chauvet

sabrina-chauvet

Membre des commissions communication et petite enfance-enfance-jeunesse

Daniel Henry

daniel-henry

Membre des commissions sports, animation et séniors

MSAP

Histoire de Seignelay

LES HALLES EN BOIS DE SEIGNELAY

la-halle

1 – DESCRIPTION

Si la place centrale de Seignelay a conservé sa physionomie ouverte et bien française du XVIIe siècle, c’est parce qu’elle s’encadre encore aujourd’hui, ne parlons plus hélas du château, des mêmes monuments d’apparence décorative que vinrent construire chez nous, appelés par Jean-Baptiste Colbert (1), les architectes eux-mêmes du roi Louis XIV. citons : l’Auditoire ou salle du Bailliage, les Halles, le Grenier à sel, l’Hôtel de la Couleuvre, etc.
De ces différents édifices, tous d’utilité publique, comme on le voit, c’était celui des Halles assurément le plus nécessaire. Bâties, plantées plutôt, à l’angle de la rue de l’Eglise et de la rue Gâtelot (2), ce sont elles qui, tout de suite, attirent le regard du voyageur ou du touriste. Forme assez étrange, en effet, que ce toit presque plat et très bas, que supportent des rangées de piliers en bois, courts et trapus. sorte de carapace immense, à peine soulevée de terre et où semble s’engouffrer quelque mystérieuse galerie.
D’une architecture unique en France (3), nos Halles ne sont pas très anciennes. Elles ne datent que XVIIe siècle et rien ne prouve qu’elles soient antérieures à l’arrivée de Colbert, c’est-à-dire à l’année 1657 (4).

Plan
Les Halles sont un bâtiment allongé, à plan rectangulaire, orienté vers l’Est et divisé en trois nefs et sept travées. L’édifice mesure 27 mètres de long sur 13 mètres de large. On compte sur sa longueur, huit piliers ou poteaux et quatre, dans la largeur, reposant tous sur un dé ou soubassement en pierre. L’allée centrale est plus large que les collatérales. La travée du milieu est également plus large que les autres.

Toiture et charpente reposant sur 32 colonnes ou piliers, les Halles se trouvent de la sorte complètement ouvertes et isolées de toute construction.

Toiture
Ce qui fait l’intérêt des Halles de Seignelay et son originalité, c’est la forme de sa toiture à pans brisés, dits à la Mansart.(5)

Charpente
La charpente en grande partie, sinon totalement, est composée d’éléments provenant de constructions antérieures (6), ainsi qu’en témoigne cette quantités de mortaises, tenons, etc…, visibles sur presque toutes les pièces de ce merveilleux assemblage.

Autre détail, ces matériaux anciens remployés sont tous en châtaignier, essence de bois, qui a, dit-on, la propriété singulière et appréciable d’éloigner les araignées.

II – HISTORIQUE

En général, les Halles appartenaient au seigneur, à la communauté, parfois même à une simple corporation. Qui a établi, et à quelle date, celles de Seignelay ? La mention la plus ancienne à leur sujet ne remonte, il est vrai, qu’en 1682. Le 23 juin de cette année-là, lit-on dans le registre paroissial, « un enfant noyé, de sept à huit ans, a été mis sous la Halle ». Mais, bien avant cette date, il est question de Foires et de Marchés et, pour tenir marché, il faut une halle.
Le 11 décembre 1665, Colbert se félicitait de l’affluence de monde qui venait ordinairement à Seignelay les jours de marché et des nouveaux habitants qui s’y fixaient.

Plus tard, à la Révolution, lors de la confiscation des biens de la maison de Montmorency, le bâtiment du Bailliage, celui de l’Hôpital, la Halle et les contre-allées de la route qui, tous, appartenaient au duc et à la duchesse de Montmorency, ne furent pas portés sur la liste des biens confisqués, et cela uniquement parce qu’ils étaient affectés à un service public. ils n’ont donc pas été vendus, comme les autres biens et, grâce à cela, continuèrent de recevoir l’affectation qu’ils avaient eue jusque-là.
Ce n’est pas que le District d’Auxerre n’ait pas eu la prétention de faire vendre quelques-uns de ces biens.
Le 22 messidor an IV (10 juillet 1796), l’Agent municipal de Seignelay fait opposition au projet de vente du four banal, de la Halle et des bas-côtés de la route (7).

 » Le citoyen agent de la Commune de Seignelay a dit : je viens d’apprendre que le four banal, la Halle de cette commune et les bas-côtés de la route qui traverse la Commune sont soumissionnés et que l’arpenteur et experts désignés par l’Administration centrale sont ici pour faire l’arpentage des bas-côtés de la route.
Comme les uns appartiennent à la Commune et l’autre, la Halle est d’indispensable utilité pour les foires et marchés qui se tiennent dans cette Commune, je vous déclare, en qualité d’agent, que je forme opposition à toute soumission et vente qui pourraient être faites,
1°) de la Halle de Seignelay appartenant à la Commune et bâtie sur la place publique, ce qui la rend de la plus grande utilité, à cause de ses marchés qui se tiennent tous les jeudis de chaque semaine et de ses foires, au nombre de six par an » (8)

C’est donc, à la municipalité, à celle de 1796, que nous devons de posséder encore les Halles.

Lorsque, en 1809, un décret de Napoléon restitua à la duchesse de Montmorency ceux de ses biens qui n’avaient pas été aliénés, les bâtiments du Bailliage, de l’Hôpital de la Halle et des contre-allées.
En 1852, la comtesse de la Chastre désirant racheter le droit de pacage qui avait été cédé à la Commune, en 1787, propose un échange. Contre ce droit de pacage, la comtesse cède à la Commune les Halles, les bâtiments du Bailliage, les contre-allées, plus une somme de 1300 francs.
Reconnue par le Conseil municipal à l’unanimité, comme étant on ne peut plus avantageuse à la Commune, cette transaction est signée le 10 janvier 1854.
Et c’est ainsi que la Commune devient réellement propriétaire de la Halle. Le revenu de la Halle, cette année-là, était de 75 francs. La Commune fait, de suite, faire quelques travaux ce qui lui permet, dès l’année 1856, de pouvoir amodier les Halles pour une somme de 500 francs.

Le seul moyen de sauvegarder nos Halles, un jour ou l’autre exposées à une démolition faute de crédits nécessaires à son entretien, c’était évidemment d’en solliciter et d’en obtenir le classement.
Après maintes correspondances, pas mal de délibérations et aussi une assez forte opposition, les Halles furent classées d’abord par la Commission des Monuments historiques, le 25 juin 1921, et par un décret présidentiel du 31 mai 1922, signé Millerand.

Extrait « Les halles en bois de Seignelay »de l’Abbé Henri Villetard, 1935

Article de Monsieur Christian TORCHET, retrouvez d’autres articles sur:   https://seignelay.blog4ever.com/articles

(1) Jean-Baptiste Colbert, fils de Colbert de Vandières et Marie Pussort, il naquit à Reims le 29 août 1619. En 1651, il devient intendant et homme de confiance de Mazarin dont il gère la fortune personnelle et à qui il sert d’intermédiaire avec la Reine lors de son exil. Le cardinal le recommande à Louis XIV, qui impressionné par son zèle et sa compétence, peut-être aussi à son acharnement contre Fouquet, l’appelle au Conseil d’en Haut (1661). Il est alors, sans en porter le titre, le premier ministre du Roi, qui lui confie de plus en plus de responsabilités : bâtiments et manufactures (1664) ; contrôle général des Finances (1665), secrétariat d’Etat à la maison du roi (1668), à la marine (1669). Seules les affaires étrangères lui échappent.
(2) Ce nom veut dire château. Il dérive de castellum dont on a, peu à peu, adouci l’écriture et la prononciation.
(3) Après enquête de l’Abbé Villetard : sur les 85 vieilles Halles en bois existant encore, en France, il n’en est pas une seule qui soit du type de Seignelay.
(4) Extrait de la délibération de la Commune du 7 août 1796 « qu’elle a été construite, à la Corvée, par les habitants de Seignelay ; qu’après plusieurs années de possession, des réparations urgentes étant survenues, les habitants l’abandonnèrent au seigneur ».
On appelait Corvées des services de corps ou des redevances auxquels étaient astreints les habitants de certaines terres. Il y avait des Corvées publiques exigées par le souverain et des Corvées particulières dues aux seigneurs. Les corvées ont été abolies par l’assemblée constituante (nuit du 4 août 1789 et loi du 15 mars 1790).
(5) Du nom de l’architecte du roi Louis XIV, François Mansart (1598 – 1666), qui passe pour avoir popularisé ce type de toiture « toits-coupés ou combles que l’on nomme à la Mansarde.
(6) Peut-être de certains bâtiments du château que Colbert fait restaurer, dès l’année 1658
(7) Archives départementales L 1064 Arrêté relatif à la protestation contre la mise en vente de la halle de Seignelay
(8) Courtépée écrit qu’il n’y avait que quatre foires. Une de ces foires se tenait le jour et fête de Saint Pélerin, premier évêque d’Auxerre, le 16 du mois de mai.